Blog Image

Gaëlle Boissonnard, un peu plus loin...

La parole des images

Tenter de dire Posted on 11 Déc, 2019 14:27:43

Des images qui, sans mots, racontent, chantent, crient ou murmurent, voilà presque une vingtaine d’années que je travaille à en inventer.
Dans un cadre certes bien étriqué, celui de la carte postale, de ce petit objet que l’on offre ou que l’on poste pour accompagner nos humeurs, nos silences, nos générosités, nos maladresses, nos élans et parfois même nos incapacités (Ah, dire Je t’aime ou dire Merci…).

Des images donc qui tentent de dire la nécessité du lien, la joie et l’importance de la complicité, de ces choses belles et lumineuses parce que partagées.
Des images enfin, qui, peut-être simplement parce que j’en suis une, parlent des femmes, de la femme, de son humanité.


Mais si les images parlent, si on les fait causer, ce n’est pas toujours les bras ouverts.
Ici, ailleurs et de tous temps, l’image a aussi souvent été conçue, peaufinée et utilisée
pour nous faire douter de nous-même, pour entraver notre liberté de penser, de réfléchir, d’analyser.

En voici un exemple édifiant (image de campagne contre le suffrage féminin en Suisse, 1959),
parmi hélas tant d’autres.

Ainsi, il faudrait protéger les femmes, pauvres créatures sans défense et sans cervelle.
Mais les protéger de quel ogre au juste, de quelle malfaisante puissance prête à les saisir
et à les dévorer toutes crues ?
Des partis politiques ?
(De ceux donc, qui sont supposés organiser la vie en société et œuvrer pour le bien commun,
l’intérêt général…).
Des hommes ?
(On peut imaginer qu’une société dans laquelle la femme n’a pas le droit de s’exprimer — parce que considérée par l’homme comme incapable de penser par elle-même — permet encore moins aux femmes d’être présentes en politique).

Voici donc une image qui nous envoie plusieurs messages.
Si la femme ne doit pas être la proie des partis, c’est sans doute qu’elle est trop fragile, trop immature, trop peu réfléchie pour affronter la nécessaire et masculine brutalité qui seule est capable d’organiser l’avenir d’une société, de décider du bien de tous, d’un canton, d’une commune, d’une nation, de l’humanité…
ll faut donc la protéger.
Mais qui doit la protéger, et de quoi ? Serait-ce donc à l’homme de la protéger de ses propres méfaits ? De sa propre violence, de son autorité destructrice ? De sa peur immense d’être dépossédé de sa virilité? De sa peur immense d’être dépossédé du pouvoir qui lui est octroyé par le simple fait de dominer?

Les images ne sont parfois que le reflet de ceux qui veulent les faire parler.
Celles-ci, même si elles appartiennent au passé, en disent long sur le chemin qu’il nous reste à parcourir, femmes et hommes, ensemble, pour changer le monde et apprendre à vivre ensemble, tous ensemble, sans s’écraser.



(Dans certains cantons de Suisse, les femmes n’ont le droit de vote que depuis 1990, au niveau fédéral elles ont conquis ce droit en 1971. En France ce n’est guère mieux, les femmes n’ont accédé au droit de vote qu’en 1944, bien après le Danemark, la Norvège, l’Arménie, l’Albanie, le Canada, la Géorgie, la Mongolie, l’Équateur, le Sri Lanka, la Thaïlande, l’Uruguay, le Brésil, Cuba, la Birmanie, la Bolivie et bien d’autres… ).



Un stage autour du motif et des tampons

Comme ça... Posted on 02 Déc, 2019 14:03:56

Petit retour en images sur le dernier stage que j’ai proposé dans mon atelier,
durant deux jours de novembre couverts de neige.

Pour en voir un peu plus, c’est ici,
sur mon blog dédié aux stages.



La solidarité, un peu plus loin.

Un peu plus loin Posted on 24 Nov, 2019 18:04:15

Ce dimanche 1er décembre aura lieu, à Saint-Étienne, une vente aux enchères au profit
de La Maison solidaire, qui accueille et héberge des mineurs isolés.

J’ai donné pour l’occasion une de mes Bulles, sculpture en grès émaillé, porcelaine, tige de lin et papier illustré. Comme un écho au refuge qu’est La Maison solidaire.

La vente aux enchères aura lieu à 16 heures au théâtre de Tardy.
Un très beau choix d’œuvres y sera présenté (photo, dessin, peinture…). Elles seront visibles à partir de 14 heures.
Vous trouverez plus d’informations ainsi que l’ensemble des œuvres proposées, ici, sur le catalogue en ligne.



Une exposition qui se prépare

Bientôt. Posted on 18 Nov, 2019 14:16:41

Et une assistante qui m’accompagne activement.
Un encadrement, pour être beau — et surtout en ces temps brumeux, neigeux, cotonneux — doit se maintenir au chaud. Parole de chat.


L’exposition commence dès ce vendredi 22 novembre (pour le vernissage, à 19 heures),
à Saint-Just-Saint-Rambert (dans la Loire).


La Brasserie de la Loire, pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore, est une fabrique artisanale de bières biologiques, avec laquelle je collabore depuis de nombreuses années.
C’est un lieu chaleureux qui fait cohabiter production et vente, en circuits très courts.
De la bière évidement, mais également des conserves produites localement, et aussi la papeterie
que j’illustre pour les Éditions Aquarupella (avec des nouveautés pour cette fin d’année; carnets, trieurs, plumiers, calendriers perpétuels…).

La Brasserie propose enfin toute la gamme de petite papeterie que je réalise en auto-édition,
et qui s’est enrichie de quelques nouveautés.

Trois nouvelles petites cartes à suspendre, avec leur fil de soie, et enveloppe de couleur.

Et un ensemble de trois cartes simples, dans un beau papier texturé, qui illustrent ce thème qui m’est cher et qui est récurrent dans mon travail. La maison coquille, fragile refuge, la maison qui définit, protège et isole… La maison comme un reflet de nos propres contours.

Et puis les onze cartes simples Brasserie de la Loire, une collection complice qui reprend les illustrations réalisées pour illustrer les différentes bières de la brasserie.

À bientôt?



Comme un nuancier,

Bientôt. Posted on 10 Nov, 2019 11:39:32

une exposition.

Elle ne me quitte pas, cette joie, de décliner sur le papier
la couleur, en profondeur, en lumière et en transparences,
en harmonies ou en confrontations vitales.
Un éveil sensuel en écho aux histoires sourdes et nuancées
de celles qui à la fois habitent ces couleurs et en sont habitées.

Femme de papier, unique et démultipliée, qui se raconte et nous raconte l’histoire
des forces et des fragilités, des combats, des épuisements, de la beauté
des femmes qui n’en finiront jamais de lutter.

Une nouvelle exposition à la Brasserie de la Loire, à Saint-Just-Saint-Rambert (Loire),
à partir du 23 novembre 2019.
Vernissage le 22 novembre à partir de 19 heures.
J’y présenterai quelques unes des illustrations réalisées dernièrement pour les Éditions Aquarupella (Cartes postales et papeterie).

Plus d’informations ici.

À bientôt?



La cuisine des couleurs

Comme ça... Posted on 07 Nov, 2019 16:44:42

Avec la douceur de ce début d’automne, les arbres prennent leur temps pour inventer les jaunes, les pourpres et les orangés….
Petit retour sur un week-end de vent furieux, de grisaille et de pluie, durant lequel bien à l’abri nous avons fait briller le soleil.

Deux jours de stage à l’atelier, à mélanger pigments, liants, à créer des couleurs avec une joie d’enfant, à les poser, les superposer, les confronter, les composer, les découvrir et les redécouvrir…

Le prochain stage (motifs et tampons) aura lieu le week-end des 16 et 17 novembre. Il est complet, mais je proposerai très prochainement de nouvelles dates pour l’année 2020.

En attendant, en voici une qui se réjouit de cette nouvelle vie dans l’atelier!



Le jeu des formes et des couleurs

Bientôt. Posted on 30 Sep, 2019 18:33:09

Il y a, sous le ciel de septembre, des formes et des couleurs qui m’enchantent,
comme tout — ou presque — ce qui vit, pousse, s’invente dans cet environnement naturel qui nous entoure et qu’à petit feu nous décimons.

Face au chagrin et à l’amère lucidité, la nécessité de créer offre une respiration, de même que le besoin de rencontres et de partage, que celui d’inventer du lien, de la bienveillance et de l’énergie vitale…
À ma connaissance aucune startup, aucune intelligence artificielle, aucune technologie ne nous offriront ces ressources pourtant primordiales.

À nous, donc, de les créer.

C’est nourrie de cette envie, que j’ai décidé, cette année, d’organiser, en parallèle de mon travail de création, des stages dans mon atelier.
Le second stage programmé pour cette fin d’année proposera une approche du motif à travers la création de tampons mais surtout d’une approche ludique des combinaisons d’empreintes mêlées à une joyeuse cuisine des couleurs.
Une fois encore, l’idée est avant tout d’expérimenter, d’oser, de se faire plaisir.
De retrouver peut-être des sensations d’enfance, de se frotter à la magie des associations, des assemblages, des superpositions, de laisser derrière la porte ses peurs de rater, car pour apprendre et découvrir, rater est une nécessité.

Il y a mille manières d’utiliser des tampons, et cet atelier sera l’occasion d’en explorer quelques-unes,
d’en imaginer de nouvelles, et bien sûr de réfléchir au pourquoi et au comment…

Vous avez envie de vous en mettre plein les doigts et plein les yeux?
Ce prochain stage aura lieu les 16 et 17 novembre prochains.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à me contacter par mail: contact@gaelle-boissonnard.com

À bientôt!



Des stages

Bientôt. Posted on 16 Sep, 2019 12:50:40

L’idée d’organiser des stages dans mon atelier (près de Saint-Étienne, dans la Loire) est née de l’envie de partager plus que de celle d’enseigner. Partager l’expérience, les apprentissages, les découvertes et les émerveillements qui ont nourri ma vie depuis plus de trente ans, mais partager également ce que chacun(e) aura à apporter de ses ressentis et de son propre trajet.

Ces temps dédiés à la création, à l’exploration, à l’expérimentation, proposeront une approche intuitive, sensorielle et ludique de la couleur et de la matière, dans tout ce que cela peut avoir de ressourçant et de joyeux, mais aussi de révélateur. Car la réflexion, sur ce que nous révèle la création et sur les chemins qu’elle nous fait emprunter, sera aussi un des fils conducteur de ces temps partagés.

Ces stages auront lieu le week-end, sont destinés aux amateurs et limités à quatre participants.
Leur coût est de 160 euros, et tout le matériel est fourni.

Les deux premiers seront mis en place dès cet automne, les voici.


Les 19 et 20 octobre, de 9 heures à 17 heures.
• Cuisine des couleurs : explorer les nuances, textures, matières et motifs.

Et si notre créativité nous révélait à nous-même ?
Cet atelier proposera, dans un premier temps, de nous plonger dans la couleur au travers d’expérimentations variées et ludiques, avec gourmandise, et de partir à la recherche de nuances subtiles, de contrastes, de textures, de déclinaisons…
Il s’agira de jouer, d’oser, de multiplier les essais, de laisser nos peurs de côté, mais aussi de réfléchir aux chemins que nous fait prendre la couleur.
Dans un second temps il faudra faire des choix, parmi les multiples échantillons de surfaces colorées réalisés, puis, après échange et discussion, trouver ou inventer le sens ou le fil conducteur qui permettra de combiner ensemble les éléments choisis et de les associer pour créer un leporello, petit livre d’art en accordéon.

Techniques abordées : glacis acryliques, gouache, crayons de couleurs, pastels à l’huile, différents outils et tampons.


Les 16 et 17 novembre, de 9 heures à 17 heures
• Tampons, l’expérimentation du motif

Le tampon est pour moi un outil magique et fascinant. Sans l’avoir vraiment décidé, j’ai au fil des années accumulé nombre de tampons de toutes sortes. Tampons indiens sculptés dans le bois pour l’impression textile, tampons administratifs ou d’écolier, tampons que j’ai fabriqués.
Je les garde comme des trésors et je les utilise de manières très différentes: Dans mes peintures ou dessins, mais aussi en céramique ou sur du textile, et puis au quotidien, pour embellir la vie.
La magie est celle de l’empreinte que l’on peut répéter à l’infini. De cette répétition, bien souvent, nait le motif.

Cet atelier proposera de fabriquer vos propres tampons, en les sculptant dans des plaques de gomme vinylique, avec toujours dans un coin de la tête l’idée du motif, et donc de la combinaison, de l’agencement, de la couleur (et du pourquoi on fait ça !).
Puis, après un temps d’expérimentation (les tampons seront mis en commun pour la suite de l’atelier) nous réaliserons deux ou trois petits kakemonos sur fonds de papiers préalablement peints, en explorant à chaque fois des axes de recherche différents.

Techniques abordées : gravure à la gouge (de type linogravure) et techniques mixtes pour la couleur (peinture acrylique et/ou glacis acryliques, gouache, crayons de couleurs…)

Pour vous inscrire ou en savoir plus, n’hésitez pas à prendre contact avec moi par mail:
contact@gaelle-boissonnard.com

À bientôt?



Au fil des jours

En cours Posted on 12 Sep, 2019 11:59:44

Deux agendas, de format un peu plus grand que ceux des années précédentes, et bien pratiques avec leur élastique, pour accompagner de petits bonheurs les mois à venir, les jours, les heures…

Agendas Aquarupella, à retrouver en boutiques et dans certaines librairies.



Comme une histoire de fin d’été

En cours Posted on 03 Sep, 2019 18:40:44

Ça se passe comme ça,
un basculement,
après la langueur.

C’est l’été, et puis ça devient autre chose.
Pas encore l’automne,
mais plus tout à fait l’été.

Les couleurs sont toujours là, mais l’esprit est ailleurs,
et l’énergie aussi.
Occupés à remplir les mois à venir,
à ouvrir les cartons de projets ensommeillés,
à dépoussiérer, pour mieux recommencer.

On recommence donc, ici aussi.

En boutiques,
les nouveaux calendriers et agendas édités par Aquarupella.
Ici, dans La librairie des Croquelinottes,
une librairie jeunesse installée à Saint-Étienne.

Dans l’atelier,

des trésors qui m’ont été donnés,
et qui me touchent particulièrement.

De femmes à femme, de mains à mains,
envie de leur donner vie et de poursuivre leur histoire,
de respecter leur mémoire et de la prolonger.
Ce sera un des projets de cette année.

À suivre…

D’autres projets encore.

Une nouvelle exposition à la Brasserie de la Loire,
des petites surprises de fin d’année pour la boutique Souzani,
et des stages, pour découvrir la couleur et la terre…
(Un peu plus d’informations ici et bientôt)

Et puis ceci,
fleur de Tulsi, basilic sacré qui cet été est revenu de lui même dans mes pots en jachère, comme un cadeau.



Suivant »