Blog Image

Gaëlle Boissonnard, un peu plus loin...

Des stages en 2022

Bientôt. Posted on 16 Fév, 2022 18h47

Deux et deux et deux font six,
et à six, on rejoue!

En 2022, jouons, rejouons,
inventons la vie là où elle n’est pas,
profanons les stupides injonctions,
partageons, rions, regardons nos mains,
nos cœurs, nos réflexions,
et ayons confiance en eux.

En 2022, faisons des projets.
Des projets fous, des projets doux.
Gagner la lune en trottinette,
sauter de flaque en flaque, verre de vin à la main,
prendre le temps de regarder autour de nous,
de regarder ce qui vibre et se transforme,
ce qui devient.

En 2022, venez pousser la porte de l’atelier, pour découvrir, le temps d’un week-end,
comment se cuisinent les couleurs, comment un motif peut s’imprimer et se transformer à l’infini,
comment réveiller un appétit de vie.

En 2022, je vous propose 4 stages qui auront lieu à l’atelier,
près de Saint-Étienne, dans la Loire.
Les 25 et 26 mars ainsi que les 9 et 10 avril, ce sera La cuisine des couleurs.
Les 7 et 8 mai, une découverte de l’empreinte avec Jouer des tampons,
et les 14 et 15 mai, un stage dédié aux ados et qui mêlera, de manière ludique, ces deux approches.

Pour vous donner une idée de l’ambiance et de ce qui s’y fait,
je vous invite à aller vous balader sur mon blog dédié aux stages.

Et pour toute information à ce sujet, n’hésitez pas à prendre contact avec moi.

À bientôt!



Ce dimanche

Bientôt. Posted on 03 Déc, 2021 17h33

Un après-midi festif, au FIL,
lieu habituellement dédié à la musique,
mais qui pour l’occasion accueillera créateurs, ateliers et gourmandises.

Je serai présente avec toute ma papeterie auto-éditée,
quelques nouveautés en séries très limitées,
ainsi qu’une petite collection de pièces en céramiques créées pour l’occasion.

Plus d’info sur l’évènement ici.

Après cette date, vous pourrez retrouver ma papeterie à la Brasserie de la Loire,
à Saint-Just Saint-Rambert, mais aussi chez Souzani au Chambon sur Lignon.
La boutique accueillera également mes pièces en céramique.



À bientôt?





Des nouvelles de l’hiver

Bientôt. Posted on 25 Nov, 2021 12h22

L’atelier ne quitte pas son cocon de brouillard,
et devant la maison le figuier a pris des allures d’arbre de Noël.

C’est beau comme un nuancier (j’y reviendrai).


À l’intérieur, tenter d’inventer un peu de chaleur…
En images, avec 6 nouvelles cartes simples imprimées cet été
et qui ont rejoint ma collection Et si la vie…
Édition minuscule s’agrandit et ça me réjouit.

Il est toujours possible d’acheter ces cartes par correspondance, en me contactant par mail.


Et puis, avant Noël, une petite idée de cadeau avec ces deux coffrets qui m’ont été inspirés par les surprises de notre enfance (ces jolis cônes de papier remplis de babioles sans valeur mais qui offraient tout le plaisir de la curiosité pour ce qui est caché).

Le premier coffret contient la collection complète des cartes Et si la vie…
Soit 18 cartes simples toutes différentes, accompagnées de leurs enveloppes en papier recyclé,
et des cinq marque-pages de la même collection.

Le second coffret est un coffret surprise:
Cartes, magnets, petite guirlande de papiers perdus…
un assortiment coloré pour se faire la vie plus belle.

Là encore, je peux sans souci vous les proposer par correspondance.

Vous les retrouverez aussi lors d’un évènement convivial et festif auquel je vais participer
le dimanche 5 décembre après-midi, en compagnie de mes amis Sadaf
(qui crée des bijoux en argent et en laiton, et avec qui je collabore souvent),
et Laurent Suchel (Bestioliste, comme il se définit).
Seront présentes également les quatre créatrices du Local, atelier-boutique à Saint-Étienne.

N’hésitez pas à venir nous rendre visite!

À bientôt?



Éphéméride

Bientôt. Posted on 16 Sep, 2021 15h08


365 œuvres pour 365 jours.

Un seul format: 20x20cm,
et 31 artistes — illustrateurs, photographes, peintres, céramistes…
qui s’emparent des dates qui leur ont été proposées
pour les décliner au fil des douze mois de l’année.

L’occasion pour moi de revenir,
une fois encore,
à la terre,
et à sa rencontre avec le dessin,
les mots, la poésie.

Ainsi sont nés douze carrés de grès émaillés
qui accueillent au fil des jours,
6 janvier, 16 avril, 1er juillet…
les pages d’un journal inventé.

Pas de vernissage cette année,
mais vous pourrez me retrouver, sur place,
le 1er octobre de 15h à 17h,
le 2 octobre de 16h à 19h
et le 3 octobre entre 15h et 17H.

À bientôt!



Une sixième édition

Bientôt. Posted on 08 Juin, 2021 8h02

De l’Art cherche.

Je serai présente cette année encore auprès de l’association M’la vie avec Lisa,
avec une sculpture céramique et textile,
ainsi qu’un original, qui ne manque pas d’air.

À bientôt?



Coup de pouce

Bientôt., En cours Posted on 08 Juin, 2020 11h21

Celles et ceux qui me suivent ici savent que depuis quelques années j’édite en solitaire une petite papeterie un peu plus aérée, un peu plus poétique, un peu plus en dehors des chemins tracés
que celle que l’on connait habituellement de moi.

J’ai travaillé ces derniers mois sur une nouvelle série de cartes illustrées qui devrait venir très prochainement étoffer cette collection de papeterie auto-éditée.

Pour mener à bien ce projet et lui donner un peu plus de visibilité, j’ai eu besoin d’un coup de pouce.
J’ai fait appel pour cela à une plateforme de financement participatif, qui me permet de proposer
en pré-vente ces futures cartes, et ainsi d’en financer l’impression, mais aussi, peut-être,
une partie de la commercialisation.

Si vous avez envie de découvrir ces cartes, ce projet, ou encore y contribuer, c’est ici.

Cet appel à financement a très bien démarré, et j’en suis ravie, mais il se poursuit encore jusqu’au 3 juillet prochain.
Aussi, si vous souhaitez me soutenir dans cette jolie aventure, ou simplement acquérir en avant première l’une ou l’autre de ces cartes, ou même la collection complète, ou encore une illustration originale,
et bien n’hésitez pas à aller y promener vos yeux…

Un grand merci à celles et ceux qui ont déjà contribué! Non seulement pour l’aide concrète et matérielle que vous m’apportez, mais aussi pour la confiance et l’énergie que vos gestes solidaires sont venus nourrir en moi.

Et puis, parmi les projets qui reprennent vie après ces trois mois d’isolement forcés, il y a les stages à l’atelier. Je proposerai très bientôt de nouvelles dates de stages pour cet été, mais en attendant, sachez qu’il reste des places disponibles pour celui des 20 et 21 juin (Matières à collage) et celui des 3, 4 et 5 juillet (Entre parenthèses).
Si l’un ou l’autre vous intéresse, n’hésitez pas à prendre contact avec moi.

Vous trouverez plus d’informations sur mes stages et leur contenu en vous rendant sur le blog qui leur est dédié.

À bientôt!



Démasquée

Bientôt. Posted on 13 Mai, 2020 16h01

Enfin pas vraiment…

Je vous ai parlé à plusieurs reprises de l’association M la vie avec Lisa, qui chaque année
organise une exposition-vente d’œuvres données par des artistes de tous horizons, au profit de la recherche sur les sarcomes d’Ewing.

L’organisation de l’exposition qui devait avoir lieu cette année au mois de juin a été fortement compromise par la situation sanitaire que nous traversons. Mais l’inventivité et le dynamisme des fondateurs de l’association ne faisant jamais défaut, nous nous sommes vus proposés un petit défi qui m’a enthousiasmée. Celui de s’approprier l’objet-masque (les responsables de l’association en ont cousu des centaines pour les distribuer autour d’eux) et ce que pour nous il symbolise, pour tenter d’en faire “une œuvre”, un support d’expression.

Ces masques, dont se sont emparés une cinquantaine d’artistes, seront vendus en ligne
et aux enchères au profit de l’association dans le courant du mois de juin. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet ici.

J’ai toujours adoré l’idée d’œuvrer avec certaines contraintes (celles d’un support ou d’un thème imposé par exemple), et dans le cadre d’un projet collectif, pour lequel certes, chacun travaille dans son coin, à partir de sa propre matière, de sa singularité, mais dans l’objectif d’une mise en relation qui porte l’énergie du “faire ensemble”.
Notre contrainte et point de départ à tous, le voilà.


Comme j’ai par ailleurs une fâcheuse tendance à suivre avec attention la lente déliquescence de l’humanité, ce qui contribue allègrement à nourrir mes révoltes, je dois reconnaitre que ce petit carré de tissu plié cousu, et lourd de sens dans le contexte social et sanitaire que nous traversons aujourd’hui, m’a beaucoup inspirée.

Trop de ressentis pour les exprimer tous dans un seul projet.
J’en ai donc réalisé quatre, mais j’aurais pu aller beaucoup plus loin si ma raison ne l’avait pas emporté sur mes idées et envies de création…



Virus, le plus “basique”.
Il est le pendant de celui présenté plus haut. Un duo rouge et blanc, inspiré par les mensonges d’État et les dérives autoritaires d’un pouvoir qui utilise et manipule nos peurs pour nous soumettre toujours plus. Reflet également de l’indécence crasse des empires commerciaux pour lesquels toute occasion de faire du profit est bonne à prendre, même si elle se fait au dépend des plus fragiles ou de notre bien le plus précieux; notre écosystème.
(Technique: motifs au tampon et broderie sur masque en métis blanc)

À partir de la même réflexion, Les mots. Un masque à trous qui emprunte à Prévert ses mots et sa lucidité pour dire l’absurdité de ce que nous vivons.
(Technique: broderie sur masque en métis blanc, fils rouges, dessin et collage)



Le troisième, une bouche ouverte qui crie, rit, se moque, raconte des histoires et gueule sa révolte.
Une bouche, en opposition à l’idée du bâillon, qui me vient de façon quasiment viscérale quand je pense au masque dont le port généralisé nous est un peu plus que suggéré.

Je le ressens au fond de moi comme le symbole de la volonté d’un pouvoir autoritaire (et dépassé) de nous faire taire, de réduire au silence toute velléité d’opposition, de contradiction, voire même d’alternative fut-elle constructive et vitale.
(Technique: peinture à huile sur masque en métis blanc et boule de feutre)


Et le dernier, qui est en fait le premier auquel je me suis attaquée, mais qui est le fruit d’un long travail de patience…

Une île, masque sculpture, à la fois artisanal et conceptuel (oui, c’est possible!).
Par cette approche de mise en volume et de négation de la fonction, j’ai voulu tuer le masque et ce qu’il représentait pour moi de volonté symbolique non seulement de nous bâillonner mais également de nous uniformiser.
Dissimulée derrière cet accessoire devenu graal — décrié puis recommandé puis imposé (mais interdit, ne l’oublions pas, pour se protéger des gaz lacrymogènes dont les forces de l’ordre font usage en abondance dans les manifestations) — notre identité se perd, notre singularité avec elle.
Nous devenons cette masse docile et effrayée, poisson parmi les poissons, mouton parmi les moutons, numéro parmi d’autres.

Cette symbolique du masque me terrifie et me révolte, elle représente le coup suprême qui viendrait être porté à nos droits fondamentaux, d’où la nécessité pour moi de détruire l’objet-masque en le transformant en symbole positif et réparateur: Un refuge, une île, une végétation sauvage, des landes, de la bruyère, du vent, de l’eau…
(Technique: peinture acrylique, porcelaine et fils sur masque en métis blanc replié et façonné, posé sur papier peint et cousu)

Si vous souhaitez tenter d’acquérir un de ces masques ou de ceux présentés à l’occasion de cette vente pour le moins exceptionnelle, je vous invite à suivre l’actualité d’M la vie avec Lisa.
Je vous donnerai plus d’informations à ce sujet prochainement.

D’ici là prenez soin de vous.

À bientôt!

Mise à jour du 10 juin 2020.
La vente aux enchères est ouverte, jusqu’au dimanche 14 juin à 16 heures.
Vous souhaitez découvrir tous les masques proposés à la vente? Le catalogue en ligne, c’est ici.
Vous souhaitez tenter d’acquérir l’un ou l’autre masque? Le formulaire d’enchères c’est ici.



Des stages en 2020

Bientôt. Posted on 07 Jan, 2020 17h41

À l’atelier,
sous le soleil ou sous la pluie,
histoire de se réchauffer les mains, le cœur et les envies…

Retrouvez toutes mes propositions ici.


Et puis d’autres projets à venir,
pour tenter de semer au fil de cette année
ces petits cailloux polis qui nous font parfois la vie un peu plus légère.

À bientôt!



Une exposition qui se prépare

Bientôt. Posted on 18 Nov, 2019 14h16

Et une assistante qui m’accompagne activement.
Un encadrement, pour être beau — et surtout en ces temps brumeux, neigeux, cotonneux — doit se maintenir au chaud. Parole de chat.


L’exposition commence dès ce vendredi 22 novembre (pour le vernissage, à 19 heures),
à Saint-Just-Saint-Rambert (dans la Loire).


La Brasserie de la Loire, pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore, est une fabrique artisanale de bières biologiques, avec laquelle je collabore depuis de nombreuses années.
C’est un lieu chaleureux qui fait cohabiter production et vente, en circuits très courts.
De la bière évidement, mais également des conserves produites localement, et aussi la papeterie
que j’illustre pour les Éditions Aquarupella (avec des nouveautés pour cette fin d’année; carnets, trieurs, plumiers, calendriers perpétuels…).

La Brasserie propose enfin toute la gamme de petite papeterie que je réalise en auto-édition,
et qui s’est enrichie de quelques nouveautés.

Trois nouvelles petites cartes à suspendre, avec leur fil de soie, et enveloppe de couleur.

Et un ensemble de trois cartes simples, dans un beau papier texturé, qui illustrent ce thème qui m’est cher et qui est récurrent dans mon travail. La maison coquille, fragile refuge, la maison qui définit, protège et isole… La maison comme un reflet de nos propres contours.

Et puis les onze cartes simples Brasserie de la Loire, une collection complice qui reprend les illustrations réalisées pour illustrer les différentes bières de la brasserie.

À bientôt?



Comme un nuancier,

Bientôt. Posted on 10 Nov, 2019 11h39

une exposition.

Elle ne me quitte pas, cette joie, de décliner sur le papier
la couleur, en profondeur, en lumière et en transparences,
en harmonies ou en confrontations vitales.
Un éveil sensuel en écho aux histoires sourdes et nuancées
de celles qui à la fois habitent ces couleurs et en sont habitées.

Femme de papier, unique et démultipliée, qui se raconte et nous raconte l’histoire
des forces et des fragilités, des combats, des épuisements, de la beauté
des femmes qui n’en finiront jamais de lutter.

Une nouvelle exposition à la Brasserie de la Loire, à Saint-Just-Saint-Rambert (Loire),
à partir du 23 novembre 2019.
Vernissage le 22 novembre à partir de 19 heures.
J’y présenterai quelques unes des illustrations réalisées dernièrement pour les Éditions Aquarupella (Cartes postales et papeterie).

Plus d’informations ici.

À bientôt?



Suivant »