Blog Image

Gaëlle Boissonnard, un peu plus loin...

Et j’ai revu celle qui était si belle

En cours Posted on 23 Oct, 2021 09:40:30

Et un clin d’oeil au catalogue de Manufrance,
avec ses pages pour les hommes,
qui chassent, pêchent et cyclent,
et ses pages pour les femmes,
qui cousent, soignent et cuisinent,
bien au chaud dans leur maison,
en attendant les hommes
qui chassent, pêchent et cyclent.

Éphéméride, 7 mai 2021
Mural en grès engobé et émaillé, et collage de chromos céramique.



Elle s’en va

En cours Posted on 06 Oct, 2021 11:18:01

Éphéméride, 21 juin 2021.
Mural en grès engobé, émaillé, et collage de chromos céramiques.
20×20 cm

Et je ne résiste pas à partager ce petit trésor créé lors du dernier stage,
Murmures de terre, que j’ai donné à l’atelier.
Merci Julia!



Il tombe une toute petite pluie

En cours Posted on 04 Oct, 2021 11:16:25

Éphéméride, 24 mars 2021.



Multiples

En cours Posted on 28 Sep, 2021 12:03:33

Ainsi,
des dessins qui s’offrent plusieurs vies.

Sur le papier,
puis sur la terre.
Ils n’ont pas fait leur temps,
pas encore,
pas pour moi,
et me suivent,
tels les cailloux du petit Poucet,
que je sème,
pour ne pas me perdre.

Tels les mots de Prévert,
que j’emprunte pour de nouveaux collages,
et qui me semblent toujours si justes,
si vrais,
si présents.



Éphéméride, 27 septembre 2021
Grès monté à la plaque, engobé, émaillé,
et “collage” de décalcomanies céramiques
réalisées à partir de mes dessins et de curiosités et autres mots
glanés dans les pages de livres anciens.



Dessiner sur la terre

En cours Posted on 25 Mai, 2021 12:19:54

Du carnet à la porcelaine, le dessin fait son chemin.
Quelques pièces tout juste sorties du four et nées d’une collaboration avec Frédérique Eyraud, potière.
La technique de la décalcomanie céramique permet ces va-et-vient entre son travail et le mien
et a donné naissance à notre toute petite collection Histoires de jardin.

Et puis ceci, trace d’un passé révolu, mais pas si lointain.
Retrouvé, en rangeant l’atelier, des dizaines de lettres écrites il y a plus de trente ans, et que nous échangions, une amie et moi, quasi quotidiennement.
Les années 80 avaient aussi leurs réseaux sociaux, faits de papier, d’encre, de voix, de sourires,
de complicités…
Nous n’avions pas 680 amis, nous ne likions pas,
mais nous savions quand même échanger, partager, communiquer,
nous aimer,
pour de vrai.



Les mains au chaud

En cours Posted on 26 Avr, 2021 12:08:17

Parce que les jours lumineux il nous faut les fabriquer à chaque instant,
quelques nouvelles de la vie dans l’atelier,
et juste à côté.

Dehors, le printemps semble s’oublier.
C’est un peu comme s’il nous baladait entre hiver et été sans parvenir à prendre sa place,
sa belle place de printemps, celle qu’on aime et qu’on attend.

Ceci dit, il y en a que ça ne semble pas incommoder…

Dedans les pinceaux s’agitent.
Le stage Cuisine des couleurs du mois d’avril a été annulé,
les images de celui du mois de mars sont à retrouver ici.

À l’étage du dessus, les pinceaux toujours, et puis les crayons,
pour de nouvelles illustrations.
Des commandes que je montrerai bientôt ici.

Un peu plus bas la terre prend forme.
Un nouveau four céramique m’accompagne désormais et j’ai pu reprendre le chemin du grès, des engobes et de la barbotine… Je cherche, j’expérimente, je continue de tendre des fils entre le dessin et toutes ces matières que j’aime tellement travailler.
C’est pour moi un bel élan vital qui me permet de tenir dans ces jours sans horizon.

Des petits bouts, des fragments,
difficile d’en montrer plus pour l’instant,
mais ça viendra.

En attendant je vous souhaite un très beau printemps et vous dis à bientôt!




Souffler

En cours Posted on 08 Déc, 2020 18:44:39

Depuis quelques semaines, sur ce blog,
un long silence,
à l’image de ce qui nous est imposé.

Chacun chez soi,
sans bruit, tête basse et masquée.
Les seuls encore plus seuls,
les pauvres toujours plus pauvres,
(et les riches plus riches, ne l’oublions pas),
chacun reclus dans sa petite misère,
ses craintes, ses frustrations,
ses colères rentrées.

L’atelier aussi s’est isolé,
du froid de novembre,
des peurs qui nous font renoncer à vivre,
à exiger de vivre,
des bruits du monde et de ceux qui croient qu’il faut tuer la vie pour mieux la protéger.

Un silence donc ?

Mais à tous les étages des mains en mouvement.
Et quel bonheur quand les mains s’agitent et se mêlent à la pensée,
aux envies, aux idées,
à la terre et aux textiles usés qui attendaient depuis si longtemps de prendre corps.

Un silence nécessaire donc, pour mieux se concentrer,
et la joie de créer.

De ce temps d’informatique pause sont nées quelques pièces,
céramiques, textiles, papier – ou bien tout mélangé –
qui sont exposées pour quelques jours sous mon toit.

Une exposition éphémère et privée,
mais que j’espère bien faire un jour voyager.

Quelques images pour le partage.

À bientôt !








Édition minuscule

En cours Posted on 22 Août, 2020 18:12:06

Ce serait comme une graine,
une graine de lin ou de capucine,
qui prendrait son temps pour faire sa vie sous terre,
puis pour germer, grandir, fleurir.

Voilà quelques années que je propose ici et là
une petite papeterie éditée par mes soins,
imprimée en France,
conçue, emballée et fignolée dans mon atelier.

Suite à mon aventure sur Zeste,
dont j’ai parlé un peu plus bas,
j’ai pu agrandir ma petite famille de “papiers illustrés”
(cartes, étiquettes, affichettes…)
d’une collection de douze cartes simples.

Et si la vie…
C’est son nom,
et mon envie est de la faire vivre et voyager.

Les cartes sont maintenant imprimées,
ne reste plus qu’à les commercialiser.

En attendant de trouver un moyen de les vendre simplement en ligne,
je les propose déjà par correspondance.
Pour cela, il suffit de m’envoyer un mail :
contact@gaelle-boissonnard.com

Je vais par ailleurs les proposer à la vente aux professionnels,
librairies indépendantes, jolies boutiques en quête d’éthique…
Si vous êtes professionnel et que vous avez l’envie de les distribuer,
n’hésitez pas à me contacter par mail également.

Enfin, je travaille aussi à réorganiser tout ce que j’ai, jusqu’à présent,
réalisé en auto-édition, afin de créer une collection cohérente
et qui continuera de s’enrichir au fil du temps.

Édition minuscule,
ça germe, ça pousse,
et c’est à suivre ici, et un peu loin…

À bientôt ?



Le fil des jours

En cours Posted on 30 Juil, 2020 16:26:49

À mi-chemin d’un été qui ressemble toujours à un temps entre parenthèses,
voici quelques nouvelles de l’atelier.

L’aventure Zeste a fermé ses portes le 3 juillet dernier sur une très belle et encourageante réussite.
Ont suivi quelques semaines d’un travail de fourmi, juste après avoir réceptionné mes cartes fraîchement imprimées qu’il a fallu compter et réunir en petits paquets destinés à partir en voyage aux quatre coins de France.
C’est ainsi une centaine d’enveloppes bien remplies qui ont pris leur envol ce matin, et qui, j’espère, parviendront toutes à bon port, accompagnées de grands mercis adressés à leurs destinataires.

Beaucoup de travail reste à faire pour commercialiser ces cartes.
Je réfléchis encore aux moyens les plus appropriés, avec toujours en tête la nécessité de faire les choses à ma mesure, à mon rythme, et dans le souci constant des convictions que je défends.
À suivre donc…

Un autre projet mené en parallèle depuis ce printemps, est une lumineuse collaboration avec une amie céramiste.

Frédérique Eyraud tourne la porcelaine et créé des objets du quotidien, des objets à vivre.
Nous nous connaissons depuis très longtemps, et ne comptons plus les projets que nous avons menés ensemble.
C’est l’idée d’une exposition dans la boutique Souzani, au Chambon-sur-Lignon, qui nous a donné l’envie de cette nouvelle collaboration.

Pichets, cache-pots, bols et gobelets en porcelaine émaillée de blanc satiné ont vu le jour dans l’atelier de Fred avant de poursuivre leur trajet dans le mien, et de se voir habillés de minutieux collages réalisés à partir de chromos céramiques.
De carnets en pots tournés, c’est ainsi qu’est née notre collection Histoires de jardins.

Chaque pièce est unique et raconte son histoire. Le temps et la patience nécessaires à la réalisation de chacune nous ont conduites à imaginer une série très limitée, qui pour l’instant n’est visible que chez Souzani.

Et cet été, c’est tout un jardin qui pousse chez Souzani.
Depuis du 10 juillet, des arbres, des herbes, des fleurs ont racine sur le textile, le laiton, le béton, la céramique, et s’entremêlent au gré des collaborations.

Vous pourrez y retrouver les créations de Sadaf, qui a invité mes minuscules maisons à dialoguer avec les arbres ciselés de ses petits paysages, mi-sculptures, mi-bijoux. Les accompagnent également celles de Véronique Vernette, illustratrice qui pour l’occasion a troqué ses pinceaux contre une machine à coudre et celles de Françoise Chaussy, potière, dont le travail tout en couleurs est à lui seul un infini jardin.

Histoires de jardins, c’est tout l’été chez Souzani.
15 route de Tence, au Chambon-sur-Lignon, en Haute-Loire.

La boutique est ouverte du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h.
Le dimanche, de 10h à 12h30.
06 85 02 15 33

Quant à notre collection, pas sûr qu’elle ne continue pas son chemin un peu loin, quand l’été sera terminé.

Quelques nouvelles enfin des stages qui ont retrouvé le chemin de l’atelier. En août, deux sont encore programmés: Murmures de terre, les 8 et 9 août, et La cuisine des couleurs, les 15 et 16 août. Vous voulez en savoir plus? C’est ici !



L’art des masqués

En cours Posted on 10 Juin, 2020 14:17:24

La vente aux enchères silencieuses au profit de l’association M la vie avec Lisa a démarré
ce matin à 10 heures, et se poursuit jusqu’à dimanche 14 juin 2020 à 16 heures.
Si vous voulez en savoir plus, retrouvez mon article à ce sujet ici, ainsi que le détail des masques sur lesquels j’ai travaillé.

Île (détail), acrylique, fils et porcelaine sur masque de coton.

Vous souhaitez découvrir l’ensemble des masques proposés à la vente ? Le catalogue en ligne, c’est ici.
Vous souhaitez tenter d’acquérir l’un ou l’autre masque ? Le formulaire d’enchères c’est ici.

Et puis envie de vous montrer ceci.
Le travail en cours, le dessous du masque, ce qui ne se voit pas et qui pourtant est le reflet des heures de patience à coudre, broder, piquer le coton et se piquer les doigts…
J’aime ces traces invisibles, que l’on fait disparaitre alors qu’elles sont souvent bien plus expressives
que ce que l’on choisit de montrer…



Suivant »